Accueil > Datamining > Data Mining et Prostitution

Data Mining et Prostitution

écrit par René Lefebure

23 mar

Décidément le Data Mining n’en finit plus de faire parler de lui…

Après le document sur les projets de recherche dans le domaine du terrorisme, on apprend que le FBI a utilisé son « hangar à données » (dénommé Investigative Data Warehouse) et des techniques de data mining pour identifier les mouvements financiers à la limite du seuil de déclaration (seuil de 10.000 dollars).

La mise en œuvre de ce type de détection a été à l’origine du scandale Spitzer, et de sa démission.

Sans décrire les techniques utilisées, l’article de Francis Pisani pose les bonnes questions sur le stockage et l’utilisation de ces données (700 Millions de flux par mois !)

http://pisani.blog.lemonde.fr/2008/03/17/prostitution-20-et-controle-tic/

Bientôt on pourra dire que le data mining aura joué un rôle certain dans le choix du candidat démocrate … et peut-être du futur président ou présidente des États Unis. Enfin un peu de sang neuf pour présenter les applications en lieu et place des traditionnelles « bières et couches culottes ».

Plus sérieusement, il est vraiment temps de s’interroger sur les limites des techniques et le respect de la vie privée, car à ce rythme …. nous serons tous potentiellement coupables de « quelque chose ».

Pas encore de commentaire

Faire un commentaire