Accueil > Exposés Etudiants > Le commerce virtuel

Le commerce virtuel

écrit par René Lefebure

3 avr

1. Historique du commerce virtuel

Le commerce virtuel est un mélange du monde virtuel et du e-commerce. Un monde virtuel est un univers créé à partir d’un programme informatique sur lequel n’importe qui peut se créer un  « avatar » (personnage représentant un utilisateur). L’ensemble des utilisateurs représente la communauté virtuelle dans un univers 2D ou 3D. Au même moment, Will Wright était fasciné depuis 1989 par les simulations puisqu’il est aussi le créateur du jeu de gestion de villes SIMCITY comme son nom l’indique il faut créer, organiser et gérer une ville virtuelle afin de satisfaire ses habitants.

De 1993 à 1997, naissance du projet Mon Mannequin Virtuel. L’objectif est de vendre des vêtements sur Internet en créant un avatar ayant une image la plus fidèle du client (mensurations, couleur de cheveux…) de façon à bien acheter.   Site officiel :  www.mvm.com

L’année 2000, voit une réelle évolution des mondes virtuels avec la naissance de d’un géant du jeu vidéo de simulation de vie virtuelle : Les Sims. Ce jeu recrée le « jeu de la vie » avec la création d’une famille, l’achat d’une maison, la carrière professionnelle …  Avec 90 millions d’exemplaires vendus, Les Sims est la série de simulation de vie la plus vendue du monde. L’épisode original du premier volet « Les Sims » est le jeu vidéo sur PC qui s’est le mieux vendu au monde, il s’est écoulé à plus de 16 millions d’exemplaires depuis sa sortie en janvier 2000.

En 2003, un autre géant naît : Second Life. la vie sans les inconvénients. Un monde où de nombreuses sociétés sont implantées et dans lequel il est possible de consommer des produits virtuels avec un système de monnaie : le lindens (280 pour 1 dollar). Le site officiel est en lien : www.Secondlife.com

Article sur le renouveau du phénomène SecondLife grâce au succès du film Avatar :second-life-avatar-nous-a-bien-aides-5774888.html

En 2005, la société AICOM lance « Le centre du Monde », un nouveau concept qui reproduit un centre commercial avec 46 boutiques de grandes marques internationales. Le centre commercial est statique néanmoins.

Site officiel : www.lecentredumonde.com

2. Sites de références

Il existe trois applications « commerciales » des mondes virtuels : les sites de jeux vidéo partagés, les sites de réseaux sociaux et le commerce virtuel.

Il existe une bonne cinquantaine de mondes virtuels (hors jeux vidéos online), pour tous les âges et pour tous les gouts (rencontre, réseaux sociaux, mondes virtuels, entreprises…). Les principaux mondes virtuels (uniquement) sont :

Agape World Fellowship
Ai Sp@ce (ados)
Audition Online Dance Battle (ados)
Cybernetworlds
franktownrocks
Kaneva
Cybertown
Entropia Universe

3. Fonctionnement

Le site www.lecentredumonde.com ne demande pas d’inscription mais nous plonge directement dans le virtuel. La galerie est statique et le fait de cliquer sur un magasin nous dirige vers son site web (classique en 2D)

La démarche à suivre sur la plupart des mondes virtuels commence par l’inscription (adhésion à la charte) pour ensuite passer à la création de son avatar et le téléchargement du logiciel servant de support visuel virtuel.

 

Numéro :

1) Plan du centre par zone, et par étage (Parking gratuit, super)

2) Sélection de boutique en un Clic

3) Offre promotionnelle (50 % sur la collection hiver)

4) Vêtement sélectionné de Promod (avec le prix à 17 € environ)

5) Les boutiques concurrentes  La Redoute…

6) Moyen de paiement sécurisé

Commerce virtuel

centre du monde promod

En ce qui concerne les entreprises qui veulent s’implanter dans le commerce virtuel, il n’y a rien de plus simple. Pour le faire sur le centre du monde, dès la première page, le site nous indique qu’il y a des emplacements à louer :

Pour se renseigner il suffit de cliquer sur un emplacement à louer et, le centre du monde vente  vous propose ses services et après avoir rempli un questionnaire et le devis arrive sous quelques jours sur la boîte mail de l’entreprise.

En ce qui concerne Second Life, il est très simple d’acheter une île (tarif en 2008 pour une île de 65 536m², soit une région entière, est de 195$ par mois).

Des enseignes comme Ikea, Cuisinella ou encore Sears (décoration intérieure) ont aussi développé en partenariat avec des « pros du virtuel » des magasins virtuels où l’on peut reproduire directement sa future cuisine, son futur salon… et ainsi se faire une idée du résultat avant de passer commande.           Amusez-vous à faire l’architecte : http://www.ikea.com/ms/fr_FR/rooms_ideas/splashplanners.html

Logiciel Ikea

Le but premier du virtuel était l’amusement avec les jeux vidéo (qui représentait déjà un marché considérable !) et créer un rapprochement avec les clients.

Aujourd’hui les magasins virtuels ne font pas l’unanimité car la cible est encore trop jeune et n’a pas encore assez de pouvoir d’achat. La cible est dans le futur, c’est toute la génération née dans les années 90’ en même temps que les jeux vidéo comme les Sims.

L’intérêt des mondes virtuels est de donner une autre dimension à l’Internet. Aujourd’hui Internet est un monde virtuel plat, c’est-à-dire qu’il n’y a que deux dimensions (longueur et largeur), il n’y a pas la troisième dimension qui représente la profondeur. Le virtuel (l’ajout de la troisième dimension) va sans doute être du même ordre de grandeur que le passage du Minitel à Internet.

4. Les Ventes multicanaux du commerce virtuel

Développer une stratégie multicanal, permet d’associer Internet, la télévision numérique, les services mobiles et les magasins physiques. L’intérêt d’un tel dispositif est d’exploiter le nombre croissant de consommateurs qui utilisent pour leur achat, de multiples canaux de distribution interactifs.
Cette forme de distribution permet également de faire face à certains obstacles inhérents aux caractéristiques du canal électronique. Certains consommateurs sont rétifs à payer en ligne et souhaite par exemple pouvoir payer en magasin. Une stratégie multicanal a également un intérêt du point de vue logistique en utilisant le réseau de magasins comme un stock et transforme ceux-ci en points retraits.

Plusieurs acteurs du commerce électronique ont opté pour une telle stratégie : meilleurtaux.com, pixmania…. Des acteurs traditionnels de la distribution ont quant à eux mis plus de temps à combiner le canal électronique et le canal physique. On peut citer comme exemples Chrono Drive, la Fnac, Darty.

Dans tous les cas la stratégie multicanal nécessite une organisation particulière sur de nombreuses fonctions : gestion logistique, système d’information, relations client, prix, promotion et donc créer de nouvelles sociétés.

5. Analyse SWOT

Le virtuel ne s’arrête pas à la 3D, les nombreux sites de rencontre (meetic…), de réseaux sociaux (facebook…) ou encore les logiciels de communication (MSN Messenger, Skype…) proposent de devenir quelqu’un d’autre.

Le virtuel commence là où la réalité s’arrête ?

6. D’autres sites virtuels récent.

  • Un site ludique qui permet d’essayer des lunettes en ligne ( essai-monture-lunettes.php) en toute simplicité même si vous en avez pas l’utilité faite comme moi : Essayez

Étape : Sélectionner vos lunettes (optique ou solaire, marques, prix,type de monture, sexe) puis insérer une photo de préférence de face.

Eté arrive, comment me trouvez-vous ?

Visite du Louvre

 

visite immobilière

7. Conclusion

L’utilisation du virtuel dans le e-commerce ou même dans l’économie répond aux attentes (futures) du XXIème siècle. Il existe déjà de nombreux sites marchands utilisant la troisième dimension pour mieux exposer leurs produits (soit par la personnalisation de la personne avec l’avatar, ou soit par la personnalisation du décor).

Le virtuel est donc un moyen de séduire le client, qui chez lui, à n’importe quelle heure, dans un environnement qu’il apprécie et qu’il connait passera à l’achat plus facilement. Le shopping un Dimanche à 2h du matin, vous connaissez ?

Même si cette pratique est attractive, la part d’achats sur des sites proposant le virtuel est encore mince, les prospects aiment toucher les produits, sentir la sensation des matières. Acheter une cuisine sur Cuisinella en virtuel, sans l’avoir vu, sans avoir touché les matériaux… n’est pas encore un procédé ancré dans les esprits. Dans le meilleur des cas le client regardera sur Internet puis ira en magasin donc c’est un outil d’aide de vente.

Enfin, l’un des objectifs fondamental du marketing vise à faire rentrer des clients en magasin. Le virtuel peut être utilisé comme un moyen de communication (comme Mercedes qui lance ses voitures sur Second Life ou encore Les Galeries Lafayette qui lance ses nouvelles collections sur son île S.L) ou comme canal complémentaire.

Dans un futur proche grâce aux nombreux développements comme les Tag 2D, 3D, la géolocalisation sur les téléphones, la RFID … permettront aux entreprises de se développer en proposant de nombreuse offres et services ludique pour influencer le client.  ( exemple : recevoir un message virtuel ludique personnalisé  sur son téléphone en passant devant un magasin de vêtement. Avec une photo de nous portant le dernier vêtement tendance ? )

On peut tout simplement s’amuser juste en passant à quoi ressemblera le commerce virtuel de demain

2 Réponses pour “Le commerce virtuel”

  1. bourhis 24. mar, 2013 à 10:38 #

    Sans oublier google street view pour les pros: Après les rues des villes google visite l’intérieur des commerces. Il y a aussi les articles en 3d ( objet manipulable avec texture à l’identique ) sur les sites de ecommerce. Ça donne envie, résultat garanti!

  2. bourhis 26. mar, 2013 à 17:11 #

    http://teckniweb.fr pour des exemples Google à Rennes!

Faire un commentaire