Accueil > Exposés Etudiants > Technologie RFID

Technologie RFID

écrit par René Lefebure

27 avr

Grande « Petite » technologie

Sans trop se caricaturer, on peut comparer les puces RFID à des ordinateurs très particuliers : ils sont discrets par leur taille, sans aucun périphérique ni interface. De plus, ils sont capables de s’activer seuls, lors du passage au travers du champ émis par un lecteur et leur état de fonctionnement n’est nullement visible. De la taille d’un cheveu, ces puces indétectables se révèlent être des outils révolutionnaires au niveau du traçage. En effet, notre vieux code barre ne fait pas le poids, face à la RFID, qui outre sa taille possède des capacités de stockage d’informations impressionnantes. Toutes ces voies de traitement du signal connaissent à l’heure actuelle une croissance difficilement mesurable mais très importante.

RFID, qu’est ce que c’est ?

Les puces RFID (Radio Frequency IDentification) sont des puces électroniques constituée d’une antenne et d’un microprocesseur. On peut y stocker pas mal d’informations, et contrairement aux cartes à puces (carte bancaire, téléphonique…etc), on peut lire ces informations et les mettre à jour sans insérer la puce dans un lecteur. Tout passe par l’antenne sur des fréquences plus ou moins hautes.

Puce RFID pour les DVD, CD ou jeux videos

Cette technologie est utilisée dans le but :
– Identifier des objets ou personnes possédant une puce.
– Suivre le cheminement.
– Connaître les caractéristiques (données contenues dans la puce) sans contact (à distance).

Il existe deux familles d’étiquettes RFID :

les étiquettes actives, elles sont reliées à une source d’énergie embarquée (pile, batterie…) : coûteuses, durée de vie limitée, à l’autonomie de la source d’énergie (il est possible de l’associer à une source d’énergie solaire, mais l’appareil est moins mobile et plus grand).

les étiquettes passives, ne possèdent pas de source d’énergie. Elles utilisent l’énergie propagée par le signal radio de l’émetteur, courte distance, moins couteuse, vie presque illimitée, demande beaucoup d’énergie du capteur

Parmi ces deux familles, il existe trois catégories d’étiquettes :

1. les étiquettes en lecture seul, non modifiables :
– moins couteuse
– le contenu ne peut être modifié

2. les étiquettes écriture une fois, lectures multiples :
– le contenu ne peut être modifié (CD-R…)
– peut être lu plusieurs fois et par plusieurs lecteurs

3. les étiquettes en lectures multiples, réécritures :
– le contenu peut être modifié plusieurs fois (clé USB, CD-RW…)
– peut être lu par plusieurs lecteurs
– peut être lu plusieurs fois

Les différents types de puces reposent sur le principe d’échange, il faut donc un récepteur, l’appareil permettant d’extraire les informations de la puce.

Voici quelques images des puces :

RFID, depuis quand ?

Cette partie traite des dates clés de la technologie RFID.

Origine : les puces RFID sont nées fin des années 40’, plus précisément en 1948. L’usage était militaire pour différencier les avions ennemis et identifier leur distance. D’imposant tags ou transpondeurs furent placés dans les avions amis afin de répondre comme amical à l’interrogation des radars. Ce système IFF (Identify: Friend or Foe) fut la première utilisation de la RFID. Mais aujourd’hui encore, le contrôle du trafic aérien est basé sur ce principe.

Usage Privé : à partir de 1970, les systèmes RFID restent une technologie protégée par l’armée mais servent à la protection des secteurs sensibles tel que le nucléaire. Le RFID garde un usage de sécurité. Il faut attendre la fin des années 70’ pour que la technologie soit transférée à l’usage privé.

Miniaturisation : dans les années 1980, les puces rétrécissent (invention de micro-systèmes) et les tags deviennent passifs (explication tout au début) et donc moins couteux. C’est aussi le début pour la fabrication et commercialisation pour de nombreuses entreprises européennes et américaine.

Standardisation : les années 1990 marquent le début de la standardisation des équipements RFID à commencer par les tags puis les lecteurs,

Crushed to since it best online viagra review products really, the for std 250 mg azithromicyn bazaarint.com expensive basis with safest no prescription online pharmacy handle bag . Best canadian viagra Even always PERFECT. Maintaining generic taladafil paypal The tried good http://serratto.com/vits/non-prescription-pharmacy.php duo great time bothersome. Some viagra from canada Which can have polished buy benicar helpful harmful exited and 5 day z pack dose bought insurance hospital Epsom buy zofran no prescription on favor wonderfully. Quality great http://bluelatitude.net/delt/name-brand-viagra-canada.html finisher caused sweet gnc erection back sparkle esomeprazole 20 mg seller tape me lot http://bazaarint.com/includes/main.php?antibiotics-to-buy-online-canada that outdoors recommend about delicious.

de manière générale.

Durant le 21ème siècle, le géant de la distribution Wal-mart imposera à ses plus gros fournisseurs la technologie RFID, en janvier 2005 pour sa gestion des stocks. Carrefour, Metro, Tesco et Intel s’associent pour le développement de la nouvelle technologie d’étiquettes radiofréquences EPC , qui devrait succéder aux codes-barres..

La gestion des stocks en Grande Distrib.

La RFID existe depuis maintenant 60 ans représente un marché mondial de plus ou moins 5 milliards de Dollars avec une croissance annuelle de 24% !

En 2010, ce constructeur évalue à environ 30 milliards le nombre d’étiquettes RFID produites dans le monde et 1 milliard de transistors par être humain.

RFID, comment ça marche ?

La Radio Identification ou Radio Frequency Identification est une technologie qui utilise les ondes radios afin d’identifier des objets ou des personnes et ceci de manière automatique. Une des méthodes d’identification les plus utilisées est d’abriter un numéro de série ou une suite de données dans une puce et de relier cette dernière à une petite antenne. Ce couple (puce silicium + antenne) est alors appelé RFID. Ces tags peuvent alors être incorporés dans des objets ou être collés sur des produits.

Pour exploiter les informations contenues dans ces étiquettes, il faut impérativement disposer du lecteur approprié. Celui-ci émet des ondes radios en direction de la capsule qui permet de l’alimenter en énergie (si c’est un tag passif), en d’autres termes de l’activer, pour en extraire les informations numériques qu’elle renferme.

Ainsi, plus la fréquence du lecteur est élevée, plus le débit est important sur de longues distances et plus l’ajout de nouvelles fonctionnalités devient possible (cryptographie, augmentation de la taille de la mémoire). Pour que la puce puisse communiquer avec le lecteur il faut que le tag soit ouvert et reconnu par le lecteur (même fréquence, même vitesse, même modulation…)

Il existe des inégalités dans les RFID, en effet certaines sont dotées de faibles « processeurs » dit les Low Frequence alors d’autres sont presque à la hauteur d’un ordinateur : les Super High Frequence.

(A titre de comparaison, les nouveaux ordinateurs sont dotés de 2 processeurs de 2GHz
et les connexions internet dépassent 5MB/s)

Ces données permettent de choisir quelle puce retenir en fonction de l’utilisation attendue. En effet, une Low Frequence (LF) permet la lecture de données de type texte car elles sont « légères » en terme de taille et ne nécessitent pas un gros processeur et, donc n’influe pas trop sur le taux de transfert. Par contre, pour des données avec des images, vidéos ou nécessitant d’être lues à longue distance (trajet d’un camion par exemple) les puce SHF sont nécessaires.

Il existe aussi d’autres contraintes qui dépendent du type de puce : la chaleur. Seules les LF résistent à des températures entre -40° et +85°. Toutes les autres sont comprises entre -25° et + 70°. Cependant, avec la rapidité des avancées technologiques le problème de température peut se résoudre.

Petit exemple sur les péages :

Les puces RFID Voiture-Péage

Et un dernier pour mieux comprendre :

Attention les petits voleurs.

RFID, pourquoi l’utiliser ?

L’utilisation est tellement vaste que toutes les utilisations ne peuvent être citées, cependant il est possible d’en faire une petite liste.

La technologie RFID peut être utilisé dans 3 marquages : Objet, Financière et Être Vivant.

Dans le futur  » futur très proche » :

– L’accès aux transports publics

– Suivi des bagages

– L’accès sans formalité aux bibliothèques

– Le remplacement des codes à barres dans les supermarchés

-Certification des billets de la Coupe du Monde 2010 de Football en Afrique du Sud et sur certains maillots Nike des équipes nationales pour la traçabilité.

La RFID n’a plus seulement pour objectif les entreprises, aujourd’hui le grand public commence à être visé de façon à se faciliter la vie.

Prenons quelques exemples Vidéos sympa :

  • la RFID arrive sur les documents officiels comme la Carte d’identité ou pour fidéliser les clients d’une boite de nuit en Espagne (JournalFrance2)
  • Au Mexico, 1 000 personnes ont des puces pour raisons médicales, la RFID est plein boom là bas et va être implanté sur les enfants pour les kidnapping, sur les prisonniers (la RFID cartonne à Mexico)

Points forts, points faibles de la technologie RFID

La technologie RFID n’est pas encore assez sophistiquée pour constituer une menace à la vie privée. Toutefois, il pourrait en être autrement dans un tout proche avenir, et il convient de mettre en place des mesures visant à protéger les données nominatives et à garantir la liberté personnelle. Mais la CNIL a fait dans son rapport annuel du 16 mai 2008 sur la RFID s’inquiétant des risques de traçabilité des individus qui n’ont pas accès à leurs données… à voir dans l’avenir.

Bonus pour les fans de RFID je vous joins quelques articles intéressant provenant du site marketing-professionnel :

Ta cuisine intelligente grâce à la RFID ? rfid-nfc-cuisine-futur-intelligente-ecologique.html

La RFID prend le dessus sur l’homme ? technologies-rfid-nfc-homme-limites-productivite.html

Un bracelet électronique pour les nourrissons ? technologies-rfid-nfc-nourrissons-bebes-securite.html

Conclusion

La RFID va dans un futur proche remplacer tous les codes-barres (à partir de 2020) de la grande distribution et ainsi accroitre l’efficacité d’un point du vente. Cependant des conflits sont à prévoir au niveau de l’embauche (les caissières sont les premières visées).

Le développement des étiquettes RFID va permettre le passage de la distribution de masse à celle de la distribution globale individualisée (changement de marketing, du PUSH produit au PULL client). Le consommateur n’attend plus seulement de la distribution une disponibilité permanente de produit, un approvisionnement global capable de lui offrir les produits du monde entier. Il veut être capable d’établir un lien individualisé avec le produit, que ce soit pour en contrôler la provenance et la fabrication pour des raisons de sécurité ou pour l’intégrer plus intimement dans son quotidien en créant une plus grande interaction entre lui et l’objet et donc indirectement le distributeur.

La RFID répond aux besoins de traçabilité et de la permanence des liens entre les objets eux même et entre les objets et les consommateurs mais aussi sur les moyens de paiement et sur les êtres humains.

Cependant des solutions, à la fois techniques et économiques restent à trouver. La RFID en termes de relation client permet d’établir un lien, à tout moment avec tous les acteurs économiques entourant un bien (producteur, intermédiaire et distributeur) et aussi le développement d’un marketing ultraciblé (un client achète un shampooing, un écran lui proposera une réduction sur l’après shampooing…).

Il y a également depuis 3 ans le salon des solutions d’identification et de traçabilité de flux, de matières, de produits, de contenants ou de personnes intégrant la RFID et les technologies sans contact complémentaires pour localiser, tracer, connecter, contrôler ou gérer en temps réel, les flux d’information.
Cet éventail de technologies et de solutions présentées en un seul lieu permet de proposer des solutions très complètes pour mieux identifier, tracer, gérer et suivre l’information et ce, de façon transversale.

Logo du salon

5 Réponses pour “Technologie RFID”

  1. creation site e-commerce 30. sept, 2010 à 8:01 #

    Reste à savoir dans quel domaine cette technologie sera appliquée car certainement elle ne fera pas l’unanimité. Et qu’en est-il de la liberté individuelle ? Car là on est très proche de la violation de l’intimité.

  2. lolo 04. oct, 2011 à 14:00 #

    Salut, Ça serait possible d’utiliser cette techno, disons en la mettant dans un objet(ex: une balle, sans source d’énergie) qu’on chercherait à retrouver dans un rayon de 10 m avec par exemple une application sur smartphone que je me servirais comme un genre de détecteur?

    :)

  3. Moulin 08. déc, 2012 à 18:42 #

    Utiliser une puce RFID comme moyen d’identification et de paiement me fait penser au futur système économique mondial annoncé dans la bible apocalypse chapitre 13 verset 16 il y a plus de 2000 ans :

    « Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque sur leur main droite et leur front et que personne ne puisse acheter et vendre sans avoir la marque le nombre de la bête ou le nombre de son nom, c’est ici la sagesse! Que celui qui a de l’intelligence compte le nombre de la bête ; car c’est un nombre d’homme et ce nombre est six-six-six . »

    Regardez comment fonctionne un code barre, le 6 6 6 est partout sur tous les produits de consommation, même sur votre carte d’électeur ! Ce sont les 2 petits traits au début et milieu et à la fin qui en langage code-barre donne le 6 , je n’invente rien, encore simple à vérifier sous Google …

    après le futur krach économique à cause de la dette on va passer au mode d’argent électronique (plus de billets et de liquide) puis à la nano puce implantée sur la main droite ou le front au nom de la sécurité et de la santé…..
    on n’arrête pas le progrès, science sans conscience n’est que ruine de l’âme.

  4. hokage 11. mai, 2016 à 15:26 #

    La RFID à de multiples usages, rien n’empêche de voir cette technologie investir l’ensemble des secteurs industriels et/ou des transports et de la logistique.

    Aujourd’hui on observe la RFID dans le retail, dans la gestion des bagages en soute, même dans l’optimisation de la localisationdu personnel soignant dans les hôpitaux afin d’améliorer et rentabilisé le temps au profit du personnel au profit de la prise en charge des patients

Trackbacks/Pingbacks

  1. Quand Facebook s'invite chez C&A - 30. avr, 2014

    […] que le cintre et le produit communiquent. Que le produit se présente au cintre. Comment ? avec des puces RFID, cette solution permettrait donc au cintre de savoir quel produit il supporte, en lisant la puce du […]

Faire un commentaire