Accueil > Exposés Etudiants, Roubaix > Les Textiles intelligents

Les Textiles intelligents

écrit par René Lefebure

12 avr

Dans notre merveilleuse ville de Roubaix, se construit le CETI (Centre Européen des Textiles Intelligents), alors comment ne pas les connaitre ? S’ils ne composent pour l’instant que le costume de Batman  ils pourraient très vite être à la portée de n’importe qui mais à quel usage ?

Qu’est ce qui vous fait rêver ? Des sous-vêtements contrôlant les paramètres vitaux de votre enfant, des collants qui diffusent un produit hydratant et amincissant ou encore des tee-shirts à régulation thermique ? Ils existent déjà et seront bientôt dans vos gardes-robes.

Il est possible qu’il faille attendre un peu pour les collants amincissants mesdames. Mais pour l’instant des vêtements pour les métiers à risques sont prêts à quitter la phase beta comme la célèbre veste de pompier capable de contrôler les risques extérieurs (température extérieure, présence de gaz toxiques…). Imaginez là associée avec des sous-vêtements surveillant les paramètres vitaux du pompier (température corporelle, respiration et rythme cardiaque) le tout relié à la caserne, les pompiers en difficulté dans une fôret en feu seraient alors localisés plus facilement.

Mais comment cela est-il possible ?

Tout cela est possible grâce aux nanomatériaux. Pourquoi n’y ai-je pas pensé plutôt me direz- vous ? car oui tout réside dans le fait de savoir façonner la matière avec un degré de précision de l’ordre d’une dizaine de nanomètres (Un virus mesure quelques dizaines ou centaines de nanomètres)
Certains tissus intelligents contiennent par exemple des micro-capsules réparties dans l’ensemble de leurs fibres. Ces micro-capsules renferment des produits solides ou liquides capables de réagir à la lumière, à la température ou au frottement et libèrent leur contenu lors de l’utilisation du vêtement. Les applications possibles de ces micro capsules sont très nombreuses : diffusion d’un parfum ou d’un produit cosmétique mais aussi libération ralentie d’un médicament.
Une autre technique consiste à incorporer dans le vêtement des puces ou des capteurs afin de surveiller l’état de santé de la personne et les risques extérieurs.

Pour le grand public, les premiers textiles intelligents seront vraisemblablement utilisés à des fins médicales. Des scientifiques européens travaillent actuellement sur des pansements dotés de microprocesseurs capables de faire en permanence un pronostic de la plaie et de délivrer des médicaments pour la cicatriser.

Des « vêtements qui soignent » pourraient être commercialisés d’ici une dizaine d’années pour les grands sportifs ou les personnes âgées qui souhaitent surveiller leurs paramètres vitaux, il ne reste plus qu’à déterminer le prix d’un tel équipement.

Certains couturiers travaillent déjà sur l’application des technologies comme : thermorégulateurs, antibactériens, anti-UV, anti-magnétiques, anti-stress, libérateur de parfums (micro-encapsulation), infroissables, anti-tâches… Ou mieux encore, capables de réagir en fonction de données pré-enregistrées, et pouvant par exemple changer de couleur en décelant un produit allergique… Oui comme la lame de Frodon qui devient bleu en présence d’orques. Je laisse aux créateurs le soin de faire fonctionner leur génie afin de trouver tous les usages possibles de ces technologies.

Mais pour l’instant que trouve-t-on déjà sur le marché ?

Malheureusement encore aucun de ces produits n’est commercialisé mais certains produits prêts de l’être. Un bref aperçu de ce qui est déjà créé.

-Une jeune Norvégienne a créée un vêtement qui facilite la récupération suite à une attaque cardiaque en renforçant les muscles, grâce à des impulsions électriques émises par le tissu.

-Le soutien-gorge détecteur de tumeur, inventé par le professeur Elias Sories du Centre de recherche et d’Innovation de l’université de Bolton (Angleterre), un soutien-gorge révolutionnaire « Smart Bra » capable de détecter le début d’un cancer du sein. (Grace à des micro-ondes sensibles aux changements de températures des cellules de la peau)

-Emana par Rhodia un textil qui limite l’accumulation d’acide lactique, origine de la fatigue musculaire. Un meilleur confort et des progrès dans la lutte contre la cellulite grâce à une augmentation de l’élasticité de la peau. Il ne reste qu’à l’intégrer dans les tenues sportives.

-Pour les aventuriers des temps modernes, un trek dans le désert : des températures étouffantes la journée et glaciales la nuit. Les scientifiques ont mis au point une tente spécialement conçue pour ce type de séjour. Des éléments en polyéthylène permettent de conférer une rigidité de la structure en cas de tempête de sable. Sa face d’aluminium permet de réfléchir la lumière et donc de maintenir un abri frais la nuit. Mais la face interne du tissu se constitue d’un film photovoltaïque qui emmagasine la chaleur journalière et la restitue la nuit.

Malheureusement tous ces produits ne sont pas encore intégrés à notre quotidien. Ne perdons pas espoir nous ne repasserons pas les chemises de demain!

Pas encore de commentaire

Faire un commentaire