Accueil > Etudes de cas, Multicanal > Quand Facebook s’invite chez C&A

Quand Facebook s’invite chez C&A

écrit par René Lefebure

10 mai


Une fois n’est pas coutume je vous parle d’une innovation à l’initiative de C&A. Je vous propose une traduction de l’article suivant qui explique le concept :

« Facebook intègre constamment des données de notre vie réelle dans notre vie virtuelle. Mais un magasin Brésilien a pris le contre-pied et a décidé d’intégrer les données virtuelles de Facebook vers notre vie réelle.

Le magasin C&A intègre des compteurs de « Like » en temps réel dans les cintres de ses vêtements. Les « Likes » sont ceux comptabilisés sur la page Facebook de C&A. La marque a donc ajouté les photos de tous les articles à sa page, pour que les consommateurs puissent commenter mais surtout « liker » pour que ces « like » se retrouvent sur leurs cintres. Ce dispositif a été mis en place afin d’aider les indécis au moment de l’achat. S’ils ne sont pas certains de leur choix, ils leur suffit de regarder combien de personnes aiment le même article.


Cintres compteurs de likes

Cintres intelligents


Cette expérimentation est né du fait que l’achat en ligne (permettant déjà de voir les avis et le nombre de like) n’est malheureusement basé que sur des photos.

Et une image (même virtuelle en 3D) ne permet pas de sentir, de toucher, de tester la qualité d’un produit.

Au moins grâce à ce dispositif, si le produit ne plait pas, le client ne l’achètera pas même s’il a quelques centaines de likes sur Facebook – et au contraire si un produit n’a que quelques likes mais lui plait- il n’hésitera pas à l’acheter malgré sa faible popularité.

The Verge nous informe que C&A ne planifie pas d’importer ce système en Europe mais espère que cela leur permettra de rester dans l’air du temps. C’est une manière amusante d’intégrer les réseaux sociaux, et cela nous montre également comment les marques trouvent de nouveaux moyens d’intégrer les données virtuelles de Facebook dans le monde réel. »

Je ne sais pas vous, mais moi à la lecture de cet article, il me reste des tonnes de questions.

Chacune en amenant évidemment d’autres… J’ai essayé de mener ma petite enquête et de vous synthétiser tout cela.

Tout d’abord d’un point de vue technique. Est ce complexe de récupérer les likes en temps réel ? La réponse est non, la preuve j’ai réussi à la faire. Il suffit d’aller sur cet outil de Facebook et voilà le résultat :

Donc pour résumer 3 lignes de code sur un affichage relié au web. Donc deuxième interrogation comment les cintres sont ils reliés au web ?

Pour répondre à cela je suis allé voir sur le Facebook de C&A et j’ai trouvé ça. Au vu de ces photos ils semble que les cintres soient fixes donc reliés par câble. Donc que chaque cintre est pré-défini pour un article spécifique. Je suppose donc qu’un seul exemplaire de chaque article est muni d’un tel cintre. Mais dans ce cas pourquoi ne pas intégrer de compteurs sur les mannequins plutôt que sur les cintres ?

Après j’ai imaginé une solution sur des cintres mobiles. Pas très sorcier me direz-vous il suffit de mettre les cintres en wi-fi. Effectivement le wifi peut envoyer les informations au cintre. Mais comment le cintre sait il quel produit il supporte ? Car bien sur si vous programmez les cintres pour un produit, comment faites vous quand le produit quitte le cintre ? il vous faut le reprogrammer à chaque fois. Et pire quand un client fait des essayages en cabine et qu’il mélange les cintres et les produits. Plus rien ne va. Il faut donc que le cintre et le produit communiquent. Que le produit se présente au cintre. Comment ? avec des puces RFID, cette solution permettrait donc au cintre de savoir quel produit il supporte, en lisant la puce du vêtement et donc d’afficher le bon nombre de like. Cette solution me semble possible, il reste à vérifier que les informations des puces ne s’entremêlent pas, les vêtements étant collés les uns aux autres dans les rayonnages. Et bien sur quel serait le coût d’un tel investissement ?

Sortons de toutes ces suppositions pour revenir à ce qui est déjà en place. Je vais tenter de vous lister les quelques interrogations (auxquelles je n’ai pas les réponses mais libre à vous de commenter) que soulève cette nouveauté :

  • Comment motiver les clients à liker ? En effet un produit avec peu voire pas de Like n’est pas vendeur. D’autant plus que les collections se renouvellent vite, il faut donc pousser au like à chaque sortie de produit.
  • Comment être sur que ce n’est pas l’enseigne qui aime les produits qu’elle veut mettre en avant ?
  • Le but de la mode n’est il pas de sortir du rang ? si oui pourquoi acheter ce que tout le monde aime.
  • Ne risque-t-on pas une uniformisation de la mode si de tels principes se développent à grande échelle ? (c’est déjà le cas allez vous me dire)
  • Le like est il réellement un j’aime ?

N’hésitez pas à donner votre avis, vos idées…

2 Réponses pour “Quand Facebook s’invite chez C&A”

  1. Susokary 10. mai, 2012 à 13:22 #

    A lire vos interrogations en fin d’article, je devine que l’on souffre du même scepticisme à l’égard de cette innovation.

    Finalement, l’intérêt d’une telle initiative réside peut-être simplement dans le fait qu’elle fait beaucoup parler de l’enseigne ces dernières semaines, et c’est peut-être tout ce qu’elle espérait réellement.

    😉

Trackbacks/Pingbacks

  1. C&A teste un magasin connecté via des cintres reliés à Facebook » | - 16. mai, 2012

    […] questions auprès des observateurs tels que par exemple celles posées par l’auteur du blog Blog-crm.com, lequel se demande […]

Faire un commentaire